Monnaies complémentaires, et biodiversité.

Citation_Bernard_Lietaer

FutureMag | Arte
L’émission s’intéresse à la multiplication des monnaies complémentaires comme le « TEM » grec ou les « Palmas » brésilien. Échanger un service, un objet, ou un savoir faire, a permis à de nombreuses personnes regroupées en association de subsister malgré la crise. Bernard Lietaer – Économiste, nous explique que les monnaies officielles ne remplissent plus leur rôle principal qui est celui de l’échange. Mais favorisent au contraire, la compétition, l’accumulation et le court-termisme.

Écosystème monétaire.
Pour se protéger des risques inhérents aux monnaies traditionnelles, l’économiste propose d’introduire de la diversité et une plus grande inter-connectivité !
(1) C’est précisément le rôle que jouent les monnaies complémentaires. Lorsqu’elles sont en circulation, elles engendrent un « écosystème monétaire » là où se trouvait une monoculture.

Alors, en quoi cet écosystème monétaire, riche de sa diversité serait une bonne alternative ? Tout simplement parce qu’on connaît les conséquences dramatiques de la monoculture, de l’uniformisation, et de la standardisation à l’extrême.

En agriculture par exemple, le documentaire « Des abeilles et des Hommes« , nous montre des populations d’insectes littéralement « sous perfusion » d’antibiotiques ! Ces pollinisateurs sont en effet fragilisés par les nombreux traitements chimiques qu’imposent les monocultures. Elles sont souvent colossales, comme en Californie, où on compte plus de 320 000 hectares uniquement plantés d’amandiers.

Une biodiversité capitale.
La diversité biologique est d’une importance primordiale, en témoigne le biologiste Gilles Bœuf qui précise (2) que pour perdurer, la vie crée en permanence de la diversité. Depuis que la vie existe, il y a eu plus d’un milliard d’espèces à la surface du globe. On explique un tel nombre d’espèces, par la résilience que cela offre à la vie. Face à une agression, un changement, il existe quelque part au milieu d’une immense biodiversité, une solution, une réponse à ce problème.

Qu’il s’agisse d’économie, d’environnement, de culture, dans tous les domaines, la diversité crée de la richesse et représente le meilleur système d’auto défense que la vie ait pu inventer. L’homme est aujourd’hui en capacité de modifier cette mécanique, d’interrompre ce processus, c’est pourtant ce même mécanisme qui l’a enfanté. Saura-t-il entretenir ce qu’il a les moyens de détruire ?

Lire l’article du Monde sur les monnaies locales.
(1) Voir cette vidéo de Bernard Lietaer.
(2) Gilles Bœuf sur France Inter dans l’émission « les savanturiers« 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s